INCONTINENCE URINAIRE : LE TRAITEMENT LASER

Qu’est-ce que l’incontinence urinaire ?

L’incontinence urinaire est définie comme une perte involontaire d’urines. Il s’agit d’ une pathologie fréquente. Source de gêne et de honte, les femmes n’osent pas en parler. Un sentiment de culpabilité, d’angoisse et de dépression peut s’installer. Contrairement à ce que l’on croit, ce trouble ne touche pas que la femme âgée. L’incontinence urinaire d’effort est fréquente chez la femme entre quarante et cinquante ans

Incontinence urinaire : les causes

L’incontinence urinaire est causée par une augmentation de la pression intra-vésicale qui vainc le sphincter vésical qui laisse passer les urines. Cette augmentation peut être causée par une hyperactivité vésicale ou par une augmentation de la pression abdominale.
Ce trouble est fréquent à la ménopause et après les accouchements suite au relâchement vaginal et au manque de support du plancher pelvien.
Il existe des facteurs favorisants qui augmentent la pression abdominale ou qui affaiblissent les muscles du plancher pelvien : la constipation, le surpoids, la grossesse, la sédentarité, les antécédents de chirurgie pelvienne et gynécologique.

Les formes d’incontinence urinaire

Il existe trois types d’incontinence urinaire :
♦ Incontinence urinaire d’effort : lors d’un effort physique il survient une fuite urinaire brutale sans sensation de besoin préalable. Même des efforts minimes (par exemple la toux) peuvent la causer.
♦ Incontinence urinaire par impériosité : la patiente ressent un besoin irrépressible d’uriner, elle ne peut pas se retenir.
♦ Incontinence urinaire mixte : les deux types d’incontinence touchent la patiente.
L’incontinence urinaire d’effort est la plus fréquente, touchant la moitié des femmes. En deuxième position, par fréquence, on retrouve l’incontinence mixte et en troisième, celle par impériosité.

Incontinence urinaire : quelles solutions ?

Un examen clinique et un bilan dynamique réalisés par un urologue doivent précéder la prise en charge.

Comment faire pour arrêter les fuites urinaires ?

Des conseils simples peuvent améliorer ce trouble. Il s’agit d’éliminer les facteurs favorisants : la constipation, le surpoids, le tabac, la sédentarité, les facteurs de surpression abdominale (port de charges lourdes, efforts intenses…). La rééducation périnéale a un rôle fondamental dans la prise en charge de cette pathologie. Le but est de muscler le pelvis et de contrôler les muscles du périnée.

→ Find out more about vaginal laser

Le laser pour l’incontinence urinaire

Cette option n’est efficace que pour les incontinences urinaires d’effort légères et modérées.
Chez les femmes souffrant d’incontinence d’effort, le métabolisme du tissu conjonctif de la muqueuse vaginale est altéré, ce qui provoque une diminution de la production de collagène nécessaire à la fonction de soutien.
Le laser stimule la synthèse de collagène, améliore la trophicité (épaisseur et qualité) de la muqueuse vaginale, sa vascularisation et son élasticité.
Le protocole prévoit trois séances à un mois d’intervalle et une séance annuelle d’entretien.

Résultats du laser pour l’incontinence urinaire

Les résultats sont assez rapides. Un mois après la première séance, les fuites se réduisent. Mais le résultat maximal est ressenti quatre à six mois après la séance. En fonction de l’importance du trouble, une séance peut suffire pour stopper les fuites. Néanmoins, je conseille de réaliser les trois séances prévues par le protocole pour stabiliser le résultat.
Une séance d’entretien tous les ans ou tous les deux ans est à réaliser.

Rates

Type de consultation Tarifs généralement pratiqués
Laser
CHF 600 per session

Other areas to be treated

Increase in the G-spot

Vaginal dryness

Augmentation of the labia majora

Vaginal laxity

Beaded crown of the glans